Comment les princesses Disney sont restées modernes pendant 80 ans

Aujourd’hui, nous sommes sur le point de faire une analyse de l’histoire des Princesses Disney jusqu’à présent. Nous n’avons pas l’intention d’écrire uniquement sur les Princesses Disney dans ce blog, mais elles en constitueront probablement la grande majorité. Comme indiqué dans le titre, 80 ans se sont écoulés depuis la sortie du premier film d’animation pour princesses (et film d’animation en général), Blanche-Neige et les Sept Nains. Depuis lors, Disney a réalisé plus d’une douzaine d’autres films de princesses, qui ont traversé plusieurs générations de filles et de femmes. C’est beaucoup d’histoire.

Vous pourriez aimez nos sélections de lits princesse et de lit chateau

Les Princesses et le Féminisme

Compte tenu de l’évolution des normes sociales entre les années 1930 et aujourd’hui, il aurait été très facile pour la gamme des princesses Disney de devenir une relique oubliée du passé. Pourtant, avec une réunion prochaine dans la suite du Monde de Ralph, les princesses sont plus populaires que jamais. Pourquoi ? Disney adapte ses films à l’époque. C’est pourquoi on les appelle des « classiques ». Chaque princesse est une caricature de ce qui est considéré comme la femme idéale pour cette période. Même si la plupart de ces films se déroulent à l’époque médiévale ou de la Renaissance, il est clair que les personnages sont conçus pour que le public puisse s’y identifier. Il ne s’agit pas d’une fiction historique. C’est pourquoi Cendrillon a été écrite comme une femme au foyer des années 50, Ariel comme une adolescente rebelle de la fin des années 80, et Merida Vaïana et Elsa de la reine des neiges comme des héroïnes modernes qui n’ont pas besoin d’un homme pour les sauver.

On pourrait penser que, puisque les nouveaux films de Disney sont commercialisés avec tant de succès auprès des petites filles d’aujourd’hui, les anciens films vont prendre la poussière dans les bibliothèques de DVD des gens. Bien qu’ils dépeignent des idéaux dépassés que les féministes modernes tentent de renverser, Blanche-Neige, Cendrillon et Aurore n’ont pas été retirées de la liste des princesses Disney et ne le seront jamais. C’est grâce à l’énorme empire commercial de Disney, qui lui permet de continuer à promouvoir tout ce qu’il a créé jusqu’à la fin des temps à l’aide de produits dérivés, de parcs à thème, de rééditions et de remakes. En bref, Disney est si grand aujourd’hui qu’il est impossible de l’arrêter en tant que société.

La princesse industrie

L’idée de la gamme Princesse Disney a en fait été lancée en 2000 par le président de Disney Consumer Products, Andy Mooney. Même s’il existait déjà au moins six princesses Disney à cette époque (huit si l’on compte Pocahontas et Mulan), elles n’avaient jamais été commercialisées ensemble en tant que marque. Au lieu de cela, chaque film avait sa propre ligne de produits dérivés au moment de sa sortie, qui se résumait inévitablement à une rencontre occasionnelle dans les parcs à thème. L’idée d’une marque entière basée sur les princesses en tant que ligne était, en bref, magique. Elle donnait aux filles la possibilité de choisir leur princesse préférée, de se déguiser et d’apprendre toutes les chansons. Malgré la popularité des cassettes VHS de Disney au début des années 90, le premier film musical sur le thème des princesses Disney est sorti en DVD en 2004. Chaque princesse possédait des qualités auxquelles tous les types de filles et de femmes pouvaient s’identifier.

D’une certaine manière, il est logique que les princesses n’aient pas été commercialisées en tant que telles avant les années 90, car les premières princesses de l' »âge d’or » avaient un intervalle d’environ dix ans entre les films. Blanche-Neige est sorti en 1937, Cendrillon en 1950, et La Belle au bois dormant, qui a été considéré comme un gros flop à l’époque, est sorti en 1959. Ce n’est qu’après la sortie de La Petite Sirène en 1989, qui a donné le coup d’envoi de la Renaissance Disney, que Disney a commencé à sortir de magnifiques nouveaux classiques de l’animation presque chaque année. En 1992, il y avait déjà trois nouvelles princesses Disney – Ariel, Belle et Jasmine – qui transcendaient les stéréotypes de femmes passives incapables de penser par elles-mêmes.

Un marketing convaincant

Pourtant, l’image utilisée par Disney pour commercialiser sa gamme de princesses au début des années 2000 est encore très différente de la campagne lancée par Hasbro ces deux dernières années. Ils sont passés par une variété de designs différents, presque tous axés sur les grandes robes, les paillettes, les bijoux et la vanité. Ils ont commencé à se transformer en plusieurs visages de la même personne, qui valorisait la beauté et la richesse et allait à l’encontre de tous les messages dépeints dans leurs films, tels que la gentillesse, l’amour et la force intérieure. Le directeur du film Brave de Disney/Pixar s’est plaint que l’image de « princesse Disney » ne correspondait pas à la personnalité de Merida ni à celle des autres princesses de la série, comme Jasmine, qui insistait sur le fait qu’elle n’était pas « un prix à gagner ». Malgré le fait que la marque Disney Princess ait connu un énorme succès, il y avait tellement de choses à faire avec elle.

Dream Big Princess

Début 2016, Hasbro a racheté la gamme de jouets Disney Princess à Mattel. Ils ont cherché à changer la marque en quelque chose de plus sur l’autonomie féminine, et moins sur les robes de bal. C’est ainsi qu’est née la campagne « Dream Big, Princess ». Elle n’est pas arrivée trop tôt, avec la sortie de Vaiana, qui a encouragé l’autonomie des filles encore plus que tous les autres films de princesses qui l’ont précédé. La campagne met l’accent sur l’activité des filles : gagner des courses, nager, la peinture, et tout ce qui peut encourager la créativité et la diversité. À bien des égards, cette campagne ressemble à celle de Barbie « Be Anything », lancée quelques mois auparavant.

Alors, comment Disney parvient-il à maintenir la pertinence de ses princesses alors que les temps changent ? La réponse, comme vous pouvez le constater, est plutôt compliquée. Il s’agit d’une combinaison d’un long héritage de personnages bien connus de la culture pop, de l’apparition constante de nouveaux personnages qui évoluent avec le temps et de l’actualisation régulière de la façon dont ils commercialisent ces personnages pour attirer la jeune fille moderne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *